Théâtre dans les écoles fait place à Teyat Timoun pour de meilleurs résultats.

June 29, 2018

 

Le programme d’intégration du théâtre dans les écoles classiques mis sur pied par l’Association Quatre Chemins s’étend davantage, et va à la rencontre des enfants dans les villes provinciales. On ne parle plus de « Théâtre dans les écoles », mais de « Teyat Timoun ».

 

En 2015, l’Association Quatre Chemins a ajouté une nouvelle étoile dans son carnet en entamant Théâtre dans les écoles, un programme pour porter le théâtre à la connaissance des enfants en les sensibilisant afin de les orienter vers l’art et la culture. C’est une démarche qui vise le rehaussement de ce secteur, sachant que les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain. C’est aussi un engagement envers le secteur culturel haïtien, que cette association tient à honorer en adoptant, de jour en jour,  de nouvelles mesures cadrée à la réalité haïtienne, afin d’atteindre ses objectifs. Depuis déjà 13 ans, elle réalise le Festival Quatre Chemins qui au départ n’était qu’un festival de théâtre, mais aujourd’hui, il embrasse toutes les formes d’arts contemporains. Puis, elle a lancé la résidence d’écriture par Quatre Chemins, un autre programme qui a pour mission d’offrir aux jeunes créateurs la possibilité d’exhiber leur talent afin d’alimenter la production littéraire et artistique en Haïti. Et aujourd’hui, Théâtre dans les écoles est rebaptisé, et est devenu Teyat timoun, un programme qui crée un espace d’apprentissage sain où la synergie entre les connaissances acquises et la faculté imaginative donne naissance à une pépinière de créateurs, créatrice, comédiennes, comédiens etc…

 

En partenariat avec Care-Haïti, une organisation d’aide humanitaire installée en Haïti depuis les années 1954, le Staff de Teyat Timoun a mis sur pied un calendrier d’activités reparties entre ateliers de théâtre, cellules de réflexion autour des thématiques traitant les cas de violences physiques et psychologiques à l’école ou à la maison, ainsi que d’autres problèmes sociaux auxquels font face les enfants dans notre société. Avec seize animateurs, plus de 20 communes, entre le département du Nord et celui du Sud-Est, ont bénéficié de séances de formation avec les jeunes âgés entre 6 à 18 ans.  Ce programme est le résultat d’un travail acharné de plusieurs personnes dévouées dont le directeur artistique, Guy Régis Jr, l’administratrice, Daphnée Jeudy, et la coordonatrice Soraya Anesther Jasmin, ainsi que les autres partenaires et les animateurs qui s’adonnent sans réserve à cette cause.

 

Plus qu’un camp d’été, ce programme qui s’étend sur une période indéterminée, tend à revitaliser  les enfants qui sont victimes de violences et leur redonner l’estime de  soi. Un enfant maltraité peut-être en proie à diverses réactions néfastes pour son entourage. Il peut devenir violent avec les autres ou/et avec soi-même, ou peut se refermer sur lui-même ce qui peut conduire jusqu’au suicide. C’est un crime de maltraiter un enfant, mais c’est aussi un crime de ne pas l’aider à dépasser les traumatismes causés par ces pratiques. L’Association Quatre Chemins se dévoue aussi à cette cause, d’ailleurs, Enfance sans maltraitance  est la thématique qui a été retenue pour la 13eme édition du Festival Quatre Chemins en 2017. Une réflexion sur des problèmes sociaux et une œuvre artistique ou littéraire ne sont pas deux pôles opposés, car l’art se doit d’être l’expression de la conscience publique. Une œuvre d’art est une production sociale qui reflète les conditions sociales de l’époque de sa conception. Un artiste ne produit pas une œuvre sans que cette dernière ne porte pas l’empreinte de sa condition de vie, de son époque, de sa classe sociale etc. Et c’est à partir de ce constat que ressorte l’importance d’aiguiser le regard critique des adolescents sur les conditions invivables auxquelles nous sommes tous exposés, afin qu’on ait des jeunes qui se sentent concernés par les problématiques de notre pays.

 

Teyat Timoun n’est pas un simple programme pour initier les adolescents des zones reculées au théâtre. Mais c’est aussi une campagne de sensibilisation, et auprès des parents, et auprès des responsables d’écoles afin de limiter les violences physiques, sur toutes ses formes, pour une meilleure jeunesse, sans traumatismes flagrants. Care-Haïti et l’association Quatre Chemins continuent de travailler de concert avec les formateurs, comédiens, comédiennes et dramaturges pour ensemble prendre la main des plus jeunes, et les orienter pour une meilleure Haïti.

Please reload

Articles

LE 14e FESTIVAL QUATRE CHEMINS EST EN ROUTE

October 3, 2017

1/1
Please reload

Publication Récente 

November 25, 2017

Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square