PRESENTATION DE L’EDITION 2018

 

Eske Ayiti enposib pou l dirije ? Pou kisa eleksyon ? Pou kisa gouvènman ?
Si Ayiti enposib pou l dirije pou kisa bann lajan sa yo pou fè eleksyon ?
Pou ki rezon chwazi moun mete sou pouvwa ? Pou kisa twou mòn tounen geto ?
Pou kisa gen geto ? Pou kisa gen geto ak zam ?
Pou kisa jèn gason tounen envalib epi bandi olye yo tounen sitwayen ?

 

 

N’est-il pas temps que les poètes questionnent la gouvernance de ce pays ?

Pourquoi Haïti est-elle une grande puissance en matière d’arts ? 

Et pourquoi donc Haïti est une entité ingouvernable ?

 

Les poètes, les politiciens en tant que grands ténors de la cité, 

ne partagent-ils pas une certaine renommée, 

de la reconnaissance ensemble ? 

Leur rôle n’est-il pas de réfléchir et d’agir sur la cité, le pays ? 

Nous avons un nombre impressionnant de poètes, 

de créateurs d’obédience internationale. 

 

Pourtant ils vivent sans eau potable 

Sans énergie électrique  

Dans un environnement menacé

Devant des montagnes qui s’écroulent

Dans des forêts dévastées

Sous la menace de la désertification 

Devant des yeux d’enfants qui crèvent   

Face à une jeunesse plongée dans le banditisme 

 

On vit dans un pays où les quartiers crient pour le retour 

du courant dans une joie extrême car c’est rare. 

 

Où l’artiste doit veiller chaque nuit, pour créer une partie de son œuvre  

Le jour qu’il sera sacré par l’international pour un prix, 

il sera auréolé par son député, par son sénateur, 

voire même par son président, devant la télé, 

pour montrer combien cet artiste compte 

pour le député, pour le sénateur, pour le président, pour le pays. 

 

Cet artiste, peut-être, un jour perdra la foi de créer son œuvre.

S’il doit attendre chaque nuit le courant, il finira sûrement par partir. 

Ou finira peut-être dans les bureaux de l’Etat, 

tous alimentés par un groupe électrogène, l’achat de gaz dans le privé.

Au lieu de travailler pour l’avancement du pays, 

il se contentera d’avoir un job alimentaire sous-payé.  

 

Cet artiste a le droit de demander à ce député, 

à ce sénateur, au président, pourquoi le soleil si présent en Haïti 

ne sert-il pas à créer de l’énergie pour tout le pays. 

 

 

 Guy Régis Jr

 Directeur artistique du Festival 4 Chemins