L'éditorial

Malad mantal pa joujou lakomedi

Maladi mantal se yon dram

 

A l’heure où le mot folie semble se perdre, 

biffé par tous les vocables scientifiques.

 

Le mot folie devient si rare

On ne perd plus la tête

On ne perd plus une feuille

On n’a même plus un grain de folie

 

A l’heure où seulement 1% du budget total de la santé, 

de notre chère Patrie en déroute, lockée-délockée, va à la santé mentale, 

comme s’il ne s’agissait pas d’une réelle question de santé publique. 

 

Cette année, le festival décide de s’intéresser 

à ce gros problème qui touche réellement toutes 

les couches de la société haïtienne.

 

Après toute catastrophe naturelle, ce qu’on recense le plus 

chez les victimes, ce sont le plus souvent les traumatismes psychologiques, 

plus que les blessures physiques. 

 

La grande catastrophe du 12 janvier 2010, 

n’a pas seulement frappé ceux qui ont été atteint physiquement. 

Au-delà de ceux qui ont vécu directement ce traumatisme, 

il y a tous ceux qui de loin ont été saisis, happés, effarés, catastrophés. 

 

De quoi devenir fou. De quoi devenir fou. De quoi devenir tous fou. 

Nous, on veut parler de notre fragilité mentale

De toutes les folies qu’on s’octroie

De toutes les folies dont on est capable

De tous les fous furieux qui nous gouvernent

Face à toutes les folies qu’on doit dépasser

On veut parler de la plus pure folie 

De la plus grande folie de notre peuple : sa force de vivre envers et contre tout !

 

On ne peut plus parler de folie 

Vite les censeurs nous corrigent

Mais tout le monde il est pas fou

Mais tout le monde il est névrosé

Mais tout le monde il est bipolaire

Mais tout le monde il est schizophrène

Mais tout le monde il est psychopathe

Mais tout le monde il est psychotique

 

Ces censeurs sont plus fous que les fous eux-mêmes 

Que serait un monde sans la folie

 

Ne sommes-nous pas tous déréglés d’une certaine façon

Ne sommes-nous pas tous fous d’une certaine façon

Nous voulons traiter nos fous comme des fous qu’ils sont

Fous de vivre

Ethérés

Alunis

 

Les fous, tous nos fous, toutes nos folles, sont de braves vivants !

Guy Régis Jr. 

Directeur Artistique des 4 Chemins 

CONTACTEZ-NOUS

17, rue Wilson 2, Pacot, Port-au-prince, Haiti

festivalquatrechemins@gmail.com  | Tel: (509)  4891-5274

  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle

© 2016, Association 4 Chemins .